A Cenon, près de Bordeaux, l’ancienne distillerie de la Vieille Cure se réinvente en lieu incontournable de la transition alimentaire

Ce matin nous retrouvons Emmanuelle René, cheffe du projet de réhabilitation du site de la Vieille Cure. Cette ancienne distillerie, en activité jusque dans les années 80, a depuis été laissée à l’abandon puis squattée et finalement rachetée par la mairie de Cenon en 2016.

(© Le Parisien)

Cette ville, située sur les hauteurs de la métropole bordelaise, fait partie du Grand Projet des Villes Rive Droite. Ce groupement des villes de Cenon, Lormont, Bassens et Floirac sous forme de GIP (Groupement d’intérêt Public) met en place un Projet Alimentaire Territorial ambitieux et très opérationnel qui se déploie de la production maraîchère à la consommation dans la restauration collective en passant par la transformation et la sensibilisation de la population aux enjeux de l’agriculture et de l’alimentation. Un Appel à Manifestation d’Intérêt est d’ailleurs en cours pour exploiter en maraîchage 11 hectares répartis en 8 parcelles sur les 4 communes.

Une description rapide de ce bâtiment emblématique s’impose tant son architecture est remarquable. La façade en brique rouge, classée au patrimoine industriel de la ville, attire l’œil dès l’arrivée sur place. Elle se dresse entre les arbres et domine tout le quartier. Elle sera bien entendu conservée dans la réhabilitation. L’intérieur mérite aussi le détour avec sa charpente dessinée par l’atelier Eiffel, son escalier en pierre bordelaise et ses anciens meubles en bois qui ont résisté aux événements. Bien qu’en cœur de métropole, l’impression qui se dégage de ce lieu est un grand sentiment de calme renforcé par la présence d’une végétation riche autour du site qui le préserve des bruits urbains.

(©Cenon)

Avec ce projet, la mairie souhaite voir émerger un lieu totem de la transition alimentaire, ouvert au public et permettant de montrer et de sensibiliser aux multiples enjeux et facettes de l’alimentation. C’est ce qu’Emmanuelle nous explique en nous faisant visiter le bâtiment et en nous présentant les différentes activités prévues et en réflexion dans ce projet. Une programmation qui sera d’ailleurs amenée à évoluer et à s’enrichir d’ici l’ouverture du lieu, prévue pour 2024.

Un espace potager en bordure du bâtiment et une champignonnière en sous-sol viendront alimenter le volet production du projet. Ces légumes, ainsi que les autres productions récoltées sur les exploitations de ce territoire, pourront être valorisées dans les différents espaces prévus à l’intérieur du bâtiment. Afin d’ancrer fortement ce projet dans le territoire et de le lier aux habitants, une légumerie approvisionnera en partie les cantines de la ville de Cenon. Les produits, bruts ou transformés, pourront aussi être commercialisés dans le magasin de produits locaux qui sera implanté à l’entrée du site. On y trouvera aussi les produits des autres ateliers de transformation du site ; une conserverie et une micro-brasserie sont notamment en réflexion. La boutique proposera aussi à la vente certains mets préparés par la cuisine du “Réfectoire moderne”, restaurant locavore permettant de s’alimenter sur place. Ce restaurant, voulu accessible et décontracté, sera opéré par le chef étoilé Vivien Durand, notamment chef d’un autre restaurant sur ce territoire de la Rive Droite, le Prince Noir à Lormont.

Le chef souhaite aussi s’inscrire dans une démarche de transmission et de partage de connaissance. Il participe ainsi à l’installation d’un centre de formation pour les métiers de bouche, où l’enseignement dispensé sera tourné vers l’apprentissage des gestes de base en cuisine et sera ouvert aux personnes suivant un parcours d’insertion.

Des réflexions sont aussi menées sur la valorisation des bio-déchets générés sur place en partenariat avec un acteur bordelais.

La Vieille Cure sera aussi un lieu de vie et d’animation avec la présence d’une grande salle dédiée à l’organisation d’évènements culturels tels que des concerts, des festivals, des rencontres… où les artistes locaux seront largement mis à l’honneur.

Source : 20Minutes

L’étage du bâtiment sera consacré au volet entrepreneurial du projet. Une fois les travaux terminés, cet espace offrira une vue imprenable sur la Garonne et la rive gauche de Bordeaux en donnant directement sur la fameuse Cité du Vin… Ce sera là le cadre idéal pour accueillir un écosystème riche et innovant de startups et d’entrepreneurs engagés dans la transition alimentaire. 1 000 m² seront dédiés à ce pôle innovant réunissant un espace de coworking et un incubateur pour faire de la Vieille Cure un lieu incontournable de la Métropole sur les sujets alimentaires. On y retrouvera notamment les équipes digitales de Tauziet&Co, marketplace de produits de Nouvelle-Aquitaine en direct des producteurs et artisans et à destination des particuliers et des professionnels.

En replaçant l’alimentation au centre d’un lieu de rencontres, de convivialité, de solidarité et d’innovation, le projet de la Vieille Cure permet de retisser des liens entre les citoyens tout en construisant un écosystème générateur d’emplois et de vocations. Loin des halles alimentaires qu’on voit fleurir dans les métropoles, il se pose en véritable écosystème entièrement dédié à la transition alimentaire et apporte des réponses à de nombreux enjeux sociétaux tels que la structuration d’une chaîne alimentaire de proximité pour la métropole.

Pour en savoir plus sur le projet du site de la Vieille Cure ou les activités de FoodBiome, n’hésitez pas à nous contacter : contact@foodbiome.fr !