Kuupanda aide les agriculteurs à diversifier leurs circuits de distribution

Entretien avec Pablo Fernandez, cofondateur de Kuupanda.

Bonjour Pablo, peux-tu nous présenter le concept de Kuupanda ?

Nous équipons les producteurs avec une solution informatique simple pour les aider à développer la commercialisation de leurs productions auprès de multiples canaux de vente. Ce logiciel leur permet de saisir en temps réel leur catalogue produit, et de le rendre accessible sur leur propre site web, auprès de leurs principaux clients via une interface acheteur (magasins spécialisés, restaurateurs, marketplace…), puis d’agréger toutes les commandes, d’automatiser les factures et la gestion des impayés.

L’ensemble de nos fonctionnalités sont disponibles sur le téléphone de l’agriculteur (via l’App Kuupanda) ce qui lui permet de gérer de façon souple et réactive l’ensemble de sa gestion commerciale. Nous observons auprès de nos clients un gain de temps de 4h par semaine en moyenne pour l’agriculteur.

Nous travaillons actuellement à construire des partenariats structurants pour nous interfacer avec les nombreuses solutions informatiques des metteurs en marché pour faciliter également la gestion des approvisionnements de leur côté. A l’heure où certains acteurs cherchent à intermédier la chaîne de commande en circuit-courts, nous privilégions la relation directe mais automatisée. Nous sommes également interfacés avec Chronofresh, que nous proposons à tarif négociés pour le producteur, et allons encore élargir prochainement le choix des transporteurs via un partenariat avec Agriflux by le Chemin des mûres.

Plateforme kuupanda

D’où vient l’idée de ce projet ?

Je suis originaire de Céret, une commune proche de Perpignan, et j’observais que de nombreux agriculteurs souhaitaient développer la vente directe pour améliorer leurs revenus qui souvent sont très insuffisants. Ils avaient de grandes difficultés à tout gérer et développer 2 nouveaux métiers de  commerçants et gestionnaires leur prenait énormément de temps.

En 2017, avec Jorge et Arnaud, avec lesquels j’avais travaillé dans le e-commerce à Barcelone (Alice Garden.com), nous avons décidé de travailler sur une solution qui leur simplifierait la vie. Nous avons associé Simon, un ami d’enfance, qui venait de reprendre une ferme en maraîchage (www.entre-les-arbres.com) et développait sa propre activité de transformation (“la petite fabrique”) afin d’intégrer les contraintes de l’agriculteur au cœur de notre projet.

Ainsi, notre équipe entrepreneuriale reflète notre état d’esprit : mettre la technologie au service du développement des revenus des agriculteurs.

Pablo Fernandez et Arnaud Watine

Qu’est ce qui vous différencie de toutes les solutions informatiques d’aide au développement des circuits-courts ?

Nous sommes la seule solution pensée par et pour les agriculteurs

Les producteurs subissent la transition digitale qui leur est imposée. Cela rajoute une couche de complexité à leur situation. Nous sommes convaincus que si nous voulons garder nos producteurs et développer les circuits courts, il est impératif de les faire monter en compétence et leur apporter des solutions pour améliorer leur quotidien, les rendre plus performant et plus rentables. Il ne sera pas possible de construire un modèle plus durable si nous ne résolvons pas les maux des agriculteurs.

Nous avons une grande proximité avec nos clients et notre logiciel progresse en permanence grâce à leurs retours. Nous sommes entrés véritablement dans l’intimité de la vie quotidienne d’un agriculteur pour développer l’outil avec la plus forte ergonomie possible. Toute sa gestion commerciale est désormais possible en quelques clics sur son smartphone. 

La multiplication des modes de mise en marché en circuit-court (paniers consommateurs, magasins de producteurs, magasins Bio, restauration collective, GMS locale, restauration traditionnelle, le site web de la ferme…) génère une multiplication de nouveaux intermédiaires qui tous développent une interface de saisie… Bientôt, il faudra que l’agriculteur gère 5 à 8 interfaces de saisie informatique pour gérer ses différents canaux de ventes… En développant un agrégateur de flux et en nous interfaçant avec les différents logiciels équipant les metteurs en marché, nous faciliterons le travail de l’agriculteur tout en l’aidant à diversifier sa clientèle sans l’enfermer avec un intermédiaire.

Avec Kuupanda, le producteur garde la main sur sa stratégie de vente.

Quelle est votre ambition ?

Remettre les circuits-courts au centre de nos habitudes de consommation et ainsi améliorer le revenu des agriculteurs ! Pour cela, nous avons pour ambition d’équiper tous les producteurs en vente directe/circuits courts en Europe, les faire monter en compétence et les connecter à un maximum de canaux de vente différents tout leur laissant la maîtrise de la relation.

Où en êtes-vous dans votre développement ?

Nous avons développé un marché test auprès de 400 producteurs pour nous assurer que notre solution s’adaptait parfaitement à leurs contraintes. Notre panel de clients pilotes réalisent 21 expéditions/mois en moyenne via Kuupanda.

Nous avons dédié une grande partie de nos ressources en 2021 au développement technique de notre outil et au développement de partenariats avec l’écosystème agricole. Par exemple, nous sommes l’une des solutions distribuée par Wizifarm et avons développé en marque blanche la plateforme “Grand Village” de Groupama. Nous annoncerons prochainement un partenariat stratégique avec les chambres d’agriculture et le réseau Bienvenue à la ferme.

Notre outil est prêt à être commercialisé à grande échelle. Nous avons bouclé une levée de fonds de 600k€ fin 2021 et sommes en train de structurer une équipe solide pour accélérer notre développement en 2022.

Nous intensifions également en 2022 nos partenariats avec des solutions de transport et d’autres logiciels du marché afin de garantir la plus grande interopérabilité à nos producteurs.

L’avis de FoodBiome :

Kuupanda adresse un sujet stratégique dans le développement des circuits-courts : permettre aux agriculteurs de distribuer leur production en omnicanal au travers d’une interface unique tout en gardant la maîtrise de leur stratégie commerciale. Nous sommes sceptiques au regard des solutions qui prétendent développer à la fois une interface producteur et une interface restaurateur ou distributeur. Aucune de ces solutions d’intermédiation ne pourra s’imposer sur tous les canaux car les besoins d’un restaurateur, d’un distributeur spécialisé, d’un super ou hypermarché, d’une cantine scolaire sont très différents. Cohabiteront donc plusieurs solutions de gestion des approvisionnements en circuit-court et il n’est pas raisonnable d’imposer aux agriculteurs de devoir saisir leur catalogue produit et gérer leurs commandes dans chaque interface.

La stratégie de Kuupanda nous semble parfaitement en ligne avec notre mission de restaurer le lien alimentation-territoire, c’est pourquoi nous avons investi dans le projet et accompagnons son équipe. Nous sommes tout particulièrement mobilisés pour que le plus grand nombre des logiciels de « l’écosystème circuits-courts » s’interfacent à Kuupanda afin de créer un environnement digital respectueux des intérêts des agriculteurs.

Partagez notre article